Walasse Ting
Le voleur de fleurs

Éditions Paris Musées / 2016 / 210 x 300 mm / 224 pages / broché.

Cet ouvrage publié à l’occasion d’une exposition au musée Cernuschi révèle l’œuvre d’une incroyable vitalité de cet artiste et poète américain d’origine chinoise.

Le papier vergé sur la couverture renvoie à la texture des papiers chinois sur lesquels Walasse Ting réalisait ses encres et couleurs. Il laisse apercevoir de fines lignes parallèles horizontales dans la matière du papier. La typographie utilisée sur la couverture (que l’on retrouve en titrage à l’intérieur du livre) est le New Grotesk Square dessinée en 2015; elle est inspirée des caractères en «bois d’affiche» du début du XXe siècle. Son aspect brut très noir et d’une grande hauteur marque fortement le titre et fait signe. Elle joue avec les longues femmes qui apparaissent derrière. Le «ting» manuscrit en sérigraphie blanche est la signature de l’artiste. Il nous rappelle combien l’écriture et le geste faisaient partie intégrante de son œuvre.
Force, audace, humour, raffinement, vitalité, liberté, poésie, radicalité sont les mots qui m’ont guidée pendant tout le travail graphique. Ils me semblaient correspondre à l’œuvre de l’artiste et j’ai essayé de les transcrire à travers des choix plastiques : des détails d’œuvres en pleine page qui nous plongent dans la matière; l’Helvetica Neue en medium comme caractère de texte, très noir, brut, neutre, extrêmement populaire, mettant le sens en avant plutôt qu’une esthétique de la forme; caractère bâton qui ressemble à ceux que l’artiste utilisait lui-même pour composer ses poèmes dans ses livres. De même la structure du livre fait écho à ces mots : des poèmes de l’artiste apparaissent par surprise. Par ailleurs quatre essais ponctuent le livre. Leur statut différent est marqué par un papier plus petit à l’intérieur même du livre. Ces encarts sont chacun insérés dans une grande image pleine page noire et blanche. Enfin, on entre dans le livre et on en sort de manière poétique : des photos extraites d’un film, un splash en encre fluo, un soleil de toute les couleurs…